Rechercher
  • SPIF

Podologues volontaires Île-de-France et Outre-Mer



Depuis, le Décret n°2020-293 du 23 mars 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie du Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire a été publié au Journal Officiel de laRépublique le 24 mars 2020.


Ainsi, tout déplacement de personne hors de son domicile est interdit jusqu'à la fin de l’état d’urgence sanitaire, « à l'exception notamment des déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés »(3°-article 3).

Suite à de nombreux retours de pédicures-podologues et de patients, une réflexion a été faite autour de la prise en charge des soins d’urgence en pédicurie-podologie. Les soins d’urgence visés ici sont uniquement les pathologies infectées sur les patients en ALD avec risque d’aggravation conduisant à une redirection vers les services d’urgences.

L’organisation décrite ci-dessous est en cours de déploiement sur l’ensemble de nos départements, l’objectif étant d’éviter à ces patients en urgence d’avoir recours aux services d’urgences hospitalières et à une probable hospitalisation.

Sur la régulation des patients :

Je suis patient en ALD et j’estime avoir besoin d’une prise en charge par un pédicure-podologue en urgence !

Trois cas se présentent à moi :

1) Soit j’appelle mon Pédicure-podologue habituel :

Celui-ci m’oriente vers mon médecin généraliste (MG).Le médecin valide ou non l’urgence (possibilité de téléconsultation) et m’oriente si besoin vers une structure d’urgence podologique (SUP) où exerce un pédicure-podologue pour la prise en charge des urgences uniquement. Le médecin   dispose de l’information car son CDOM – Conseil départemental de l’ordre des médecins l’aura informé au sujet du service d’urgence de pédicurie-podologie installé dans son département (SUP). En cas de besoin, le MG décide de prescrire POD et transport jusqu’au cabinet d’urgence.

2) Soit j’appelle mon Médecin Généraliste :

Le médecin dispose de l’information car son CDOM l’aura informé au sujet du service d’urgence de pédicurie-podologie sur son département (SUP).

3) Soit mon infirmière appelle mon pédicure-podologue traitant :

Celui-ci oriente l’infirmière vers le MG. Le médecin valide ou non l’urgence (possibilité de téléconsultation avec l’infirmière pour les personnes dépendantes) et oriente si besoin vers la structure référencée dans laquelle exerce un pédicure-podologue pour la prise en charge des urgences uniquement. Le médecin   dispose de l’information car son CDOM –Conseil départemental de l’ordre des médecins l’aura informé au sujet du service d’urgence de pédicurie-podologie installé dans son département (SUP)

Sur la détermination des structures d’urgences podologiques :

  • Ces sites sont prévus au sein des maisons de santé pluridisciplinaire.

  • Les pédicures-podologues volontaires pourront se relayer pour prendre en charge ces patients.

  • L’Ordre met en place ces Structures d’Urgence podologique (SUP) dans le respect d’un protocole strict d’hygiène et de mesures barrières.

  • Un compte-rendu sera systématiquement transmis au pédicure-podologue habituel du patient.

À ce jour, nous recherchons donc des pédicures-podologues volontaires conventionnés POD pour déployer le plus largement ce plan d’urgence tant que le confinement perdurera.

Nous souhaitons également lister les cabinets de pédicurie-podologie installés dans des maisons de santé pluri disciplinaires sur les communes des départements suivants : 

75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95

Outre-Mer : 971, 972, 973, 974, 976, 977, 978


Pour se référencer : urlz.fr/cdD4


(source : CROPP)